Premières Journées Malagasy de l’Evaluation

Antananarivo, le 24 mai 2004. MASSE (ou Malagasy Association for Evaluation) est une association à but non lucratif Cérémonie de clôture des JMEval 2014et apolitique. Elle a été créée en 2004 et formalisée en Avril 2010. MASSE se donne comme mission la promotion de la culture de l’évaluation et la mise en œuvre d’une politique nationale de l’évaluation accompagnée de l’élaboration d’un standard national pour mieux asseoir la fonction Evaluation comme outil d’aide à la décision au niveau du pays. MASSE est déjà très connue au niveau international pour avoir été déjà membre du Bureau exécutif de l’AfrEA (African Evaluation Association), membre de l’IOCE (International Organization of Communities of Evaluators), Membre fondateur et actuellement Membre du Conseil d’Administration du RFE (Réseau Francophone de l’Evaluation).

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa planification stratégique, MASSE en partenariat avec le Ministère de l’Economie et de la Planification et avec l’appui financier du PNUD, du Programme MATOY (Coopération Suisse), du PGDI (Banque Mondiale) et de l’UNICEF, a organisé à l’Hôtel Colbert Antananarivo les premières Journées Malagasy de l’Evaluation (JMEval) du 21 au 23 Mai 2014. Ces JMEval ont vu la participation de plus d’une centaine de personnes venant d’horizons différents mais tous impliqués dans la fonction Evaluation : des responsables gouvernementaux, des représentants de la société civile, des professionnels des médias, des universitaires et académiciens, le patronat, les partenaires techniques et financiers.Ces premières JMEval ont aussi revêtu une dimension internationale car des Experts internationaux de l’évaluation y ont pris part ainsi que des représentants d’autres sociétés nationales d’évaluation comme celles du Maroc et de la Côte d’Ivoire.

La première journée des JMEval a été consacrée à des sessions de formation en Evaluation et dispensées par des pointures de renommée internationale en Evaluation. Les trois thèmes abordés lors de cette formation de haut niveau sont l’Evaluation des Politiques Publiques, l’Evaluation des Processus et l’Evaluation orientée sur les résultats et basée sur les capacités. La deuxième journée a été dédiée à un atelier international sur l’indexation de l’institutionnalisation de l’Evaluation. La troisième journée a vu la participation de divers intervenants au cours d’une conférence dont le thème est « L’Evaluation aux couleurs du pays ». La conférence a mis en exergue le lien entre la culture malagasy et l’Evaluation. Elle a abordé également d’autres sujets comme la situation de l’évaluation des politiques publiques dans le pays, et donnera pied sur terre sur comment la diffusion des résultats d’évaluation à la population dans le principe de redevabilité, et comment se remettre en cause à travers une autoévaluation en matière de gouvernance locale. Ces JMEval se sont positionnées comme un défi et un test pour la considération de l’évaluation au niveau du pays.


Vous pouvez télécharger ci-après :

Actes des Journées Malagasy de l'Evaluation 2014

Journée de 21 mai : Renforcement de capacité sur l’Evaluation
Thème 1 : Evaluation des Politiques Publiques
thème 2 : Evaluation de processus
Thème 3 : L’évaluation orientée sur les résultats et basée sur les capacités

Journée de 22 mai : Ouverture officielle des JMEVal et l’indexation de l’institutionnalisation de l’Evaluation 
  Index de l’Institutionnalisation de la Fonction de l’Evaluation
  - Institutionnalisation de l'évaluation à Madagascar
  - Institutionnalisation de l'évaluation au Maroc
  - L’Institutionnalisation de la Fonction de l’Evaluation en Afrique

Journée de 23 mai : L’ Evaluation aux couleurs du Pays
Thème 1 : La culture d’évaluation dans la société malagasy
Thème 2 : L’Evaluation des Politiques Publiques à Madagascar
         - Le Système National Intégré de Suivi et Evaluation (SNISE)
         - L’évaluation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)
Thème 3 : La restitution et diffusion des résultats d’évaluation à la population dans le principe de redevabilité, cas Budget Participatif
Thème 4 : Outil d’autoevaluation en matiere de gouvernance locale_IGL (R. Andriamanana)